Pensionnat Tsuki No

Bienvenue dans le pensionnat Tsuki No. La vie offre de multiples chemins. Les portes s'ouvrent chers élèves, mais quelle voie choisirez vous ?
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Sujets similaires
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Forum
Partenaires
créer un forum

Partagez | 
 

 Histoire de pouvoir rater son année en beauté {Pv Choko}

Aller en bas 
AuteurMessage
Sébastian Michaelis
Admin
avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 01/01/2011
Age : 22

MessageSujet: Histoire de pouvoir rater son année en beauté {Pv Choko}   Dim 30 Jan - 20:35

~~> Impossible d'y échapper. Lundi. 7h30. Ce putain de réveil qui sonne sans qu'on lui demande rien, qui nous fait chier, mais dont on s'obstine toujours à le reprogrammer encore et encore à chaque fin de semaine. Ce matin, Sébastian c'était réveillé du mauvais pied et émergeait difficilement d'un sommeil agité. Son crâne lui faisait un mal de chien et il ne pensait qu'à une chose, prendre un aspro. L'étudiant jeta un oeil distrait vers les chiffres digitaux qui indiquait fièrement 7h37, comme pour le narguer. Sebby passa rapidement les mains sur son visage, ainsi que dans sa crinière ébouriffée avant de se redresser pour aller chercher les fringues de la veille,t-shirt et jeans, qu'il avait déposé sur le dossier de la chaise à moitié bancale. De toute manière, qui avait les moyen de le critiquer ainsi que sa tenue vestimentaire, sans doute pas grand monde sauf tous ces gosses de riche, ainsi que "les dieux" de ce bahut. Bref, un monde singulièrement mal foutu. 8h15. Sébastian n'avait toujours rien fiché, et le pire c'est qu'il n'en avait rien à battre. Avait-il au moins un jour été assez ponctuelle pour pouvoir entendre la totalité de son cours ? Sans doute pas. Mieux vallait rester traîner de longues minutes dans les couloirs, jusqu'a ce qu'une personne de la CPE finissent par le ramené la où il devrait être.
Le jeune Michaelis, fit un rapide détour par la salle de bain, histoire de se brosser les dents, de réajuster ses tifs et de sortir. De toute manière, sa douche, il l'a prenait le soir pas de quoi ce précipiter non plus et il ne prenait jamais de p'tit déj'. Le plat le plus important de la journée, hun? La bonne blague, c'est pas comme ci il passait des jours sans bouffer non plus, faut pas pousser mémé dans les orties, et puis ce presser n'avait jamais été son point fort.
8h56 ? Réfléchissons, les cours commençait à quoi ... 9h environ? Le temps qu'il marche jusqu'au salle de cours, ça lui prendrait bien 10 voir 15 minutes. Le temps qu'il reste flâner et qu'il glande un peu avant d'entrée en cours? Environ, 9h20/25 quand il arriverait en cours ? Merde, encore en retard! Tant pis, le cours de maths se serra pour une prochaine. Il allait encore sécher, et prétendre qu'il était mortellement touché par une bonne grippe, mais que par miracle, comme à chaque fois, il en réchappait C'est ainsi, qu'il partait armé d'un sac à dos quasi-vide de cahier, mais d'une trousse bien pleine pour dessiner dans les marges des différentes pages de son unique cahier et de son Mp4, en direction du foyer.

Juste histoire de se marrer, l'étudiant passa devant sa classe qui était déjà rentrée depuis un bon moment. Les pauvres ce qu'ils devaient ce faire chier la dedans, enfin bref il jubilait intérieurement. Il passa son chemin arrivant directement dans le foyer. Le nombre de gens dans ce genre d'endroit ne cesserait jamais de l'étonner. Comme quoi, il n'étais certainement pas le seul à ce croire en camp de vacance. Bref, l'adolescent jeta son dévolu sur un fauteuil "tout confort" dans un coin de la pièce. Une fois bien calé, il ne pensait qu'à une chose, sortir son Mp4 de sa poche et enfoncer ses écouteur dans ses oreilles, histoire de ne pas avoir à supporter toutes ses conversations futiles entre les riches en admirations devant leurs dieux. C'était un fait, Sébastian avait du mal à s'accomoder de tous ses idiots. Sans doute qu'il ne les tolérais que parce qu'il redoutait d'éventuelles représailles. Sébastian alluma le petit appareil, faisant défiler les chansons avant d'arriver devant une chanson au titre inconnu. " O Canada (Hébreux version)" . Non, pas cette punition... Il passa la chanson ce pinçant légèrement l'arrête du nez. Enfin il s'arrêta, un air magistral sur le visage, fier d'avoir trouvé la chanson qu'il cherchait.

~~> I've been thinking
About you, my love
And all the crazy things
You put me through
Now I'm coming around
Throwing it back to you
Were you thinking of me
When you kissed him ...


La mélodie s'écoulait avec délice dans ses oreilles, un vrai artiste ce blondinet. Aussi lors du refrain, qui ne ce fit pas particulièrement attendre, Sébastian ne put s'empêcher de fredonner ces paroles qu'il avait l'impression de connaître depuis toujours ...

~~> Adrienne, I thought I know you
Once again, you used me, used me
Adrienne, I should have left you
Long before you used me
Used me up


A l'aise dans se pompes le jeune garçon s'affala presque dans le fauteuil. Il sortit de son sac son cahier puis un bic, et commença, à griffoner des petits mots illisible dans le coin d'une page, histoire de mettre à l'épreuve le stylo qu'il allait surement utiliser pendant plusieurs heures ...



_________________


~~> La vie est comme un jeu. Qu'un seul et éternel recommencement de tour de piste dont la partie prendra fin le jour où votre coeur fera Echec & Mat <~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Choko Miura

avatar

Messages : 208
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 24
Localisation : Pensionnat Tsuki No

MessageSujet: Re: Histoire de pouvoir rater son année en beauté {Pv Choko}   Lun 31 Jan - 20:49

Choko était en compagnie d'un superbe jeune homme châtains aux yeux bleus, presque brumeux. Les deux adolescents se tenaient la main, comme ces petits morveux de maternelles avaient l'habitude de faire dans le rang. Leurs lèvres se rapprochaient dangereusement. Choko rougissait déjà, mais au moment tant attendu, elle entendit un bruit perçant et régulier, désagréable et sourd.

BIP BIP BIP...


Affalée dans son lit, Choko ouvrit soudainement les yeux. Encore un rêve de fichu à cause de ses cours si ennuyeux ! L'adolescente prit le réveil d'une poigne de fer, se releva vivement et l'envoya valser contre le mur d'en face en criant :
- Sale réveil de merde !
La jeune fille aux cheveux fushias, en bataille, se laissa tomber en arrière dans son lit. Avant d'envoyer l'appareil valdinguer en travers de la pièce, Choko avait pu constater qu'il était 7h30 passé. Une seule chose lui traversa l'esprit : rester dans son lit, sous la couette, au chaud. Elle resta longuement allongée sur son matelas à contempler la plafond. Oui, ce plafond uni, blanc, et sans interêt. Ses paupières vacillaient de plus en plus, jusqu'à se fermer entièrement.

VVRR VRR VRR...


Son portable. Sans trop ouvrir les mirettes, Choko tendit la main vers sa table de chevet, et dégagea son portable de tout le fouillis. Un message en absence. Et pour vous dire, un message très amical et poli :

Mé kes'tu fou ?! 'taten au foyer


Choko avait horreur de ce mode d'écriture, encore plus le matin, où elle n'est pas encore totalement réveillée. Elle ne prit pas la peine de répondre. Elle jeta un regard bref à l'heure, 8h47. Au lieu de se dire qu'elle allait être en retard, elle préféra se dire qu'elle avait dormi une heure de plus que d'habitude, bien que ses horaires "scolaires" ne correspondent pas réellement à ceux mis en vigueur. La demoiselle s'étira, laissant un petit soupir s'échapper. Elle bondit hors de son lit et alla dans la salle de bain. Elle admira ses cernes pendant deux minutes avant de se maquiller. Elle prit ses vêtements : un mini-short noir, des résilles, des loose socks et un large T-shirt turquoise. Oui, elle aime enfiler les couches les unes par dessus les autres. Elle se brossa les dents et sortit. L'adolescente prit son sac à dos noir, tagué au blanco de toutes parts par ses amis. Elle y jeta quelques feuilles de classeur et sa trousse. Un cahier allait suffir pour ses cours de la journée. Elle se dirigea ensuite vers son bureau qui, franchement, ressemblait davantage à un champs de bataille. La seule chose correctement rangée était son paquet de Mars, dans le premier tiroir. Elle s'empara de deux barres chocolatées, en avala une rapidement. Son blouson en main, elle enfila son collier fétiche, un gros collier au bout duquel une clochette tintait.

Choko sortit de sa chambre et vagabonda dans dans les couloirs. Elle regarda brièvement l'heure sur son portable. 9h03. Sa classe devait sûrement être déjà rentrée. Mais après tout, Choko n'avait jamais dit qu'elle allait être ponctuelle et qu'elle participerait à tous les cours. Dans les coridors, elle croisa quelques Riches qu'elle méprisa du regard. Ceux-là, la regardait de haut, chose que la jeune fille détestait, mais la laissèrent tranquille, aucune critique ne parvint aux oreilles de Choko. Elle ne voulait pas l'avouer, mais ce regard si autain des Riches et des "Dieux" la mettait mal à l'aise. Elle préféra mettre sa capuche à oreilles de chat, comme pour se cacher ?
Quand enfin elle poussa les portes du foyer, ses amis n'y étaient plus.
- Bonjour la solidarité ! Je m'en souviendrais bande de traîtes ! dit-elle en accompagnant ses paroles d'un poing en l'air.

Maintenant qu'elle était là, elle ne comptait pas aller en cours. Choko remit son sac correctement sur son épaule droite. L'abondante foule dans cette pièce déprima l'adolescente, elle qui croyait pouvoir voir ses amis, se sentait terriblement seule. Dans un coin du foyer il y avait des fauteuils à côté d'une étagère de livres. Pourquoi ne pas aller voir ? Après tout, cette heure était destinée à ne pas être passée en cours. Choko s'avança vers le meuble, remarquant le garçon qui occupait le fauteuil le plus proche de l'étagère. Il semblait écrire mais Choko n'en était pas sûre. Après ce bref moment de réflexion, ce qui est assez rare, elle continua vers l'étagère. A chacun de ses pas, la clochette à son cou tintait légèrement, un bruit qui insupporte un bon nombre d'élèves et de profeseurs. L'adolescente retira sa capuche et prit un livre au hasard. Elle laissa tomber son sac à ses pieds. Ses yeux décryptèrent les deux premières pages. Lassée, l'adolescente aux cheveux criards ferma le bouquin en baillant. Elle se frotta les yeux. Reculant, Choko se prit les pieds dans la sangle de son sac et tomba les fesses dans le fauteuil... occupé ! Sa maladresse la mettait souvent dans des situations gênantes, mais là, elle avait touché le gros lot. D'un coup de reins souple, elle se remit sur pieds. Rouge pivoine, la demoiselle s'excusa sans arrêt pendant trente secondes, les yeux fermés, la tête baissée. Quand elle osa enfin regarder la personne qu'elle avait écrasée, elle croisa de sublimes yeux chocolats. Ses joues se braisèrent deux fois plus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xxx-secret-lifes-xxx.skyrock.com/
Sébastian Michaelis
Admin
avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 01/01/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: Histoire de pouvoir rater son année en beauté {Pv Choko}   Sam 5 Fév - 18:30

~~> Enfin, Sébastian avait réussit à la dessiner cette fichue salamandre à la noix! Non, mais franchement, pourquoi choisissait-il toujours les trucs, qu'il n'arrivait même pas à esquisser ? Hum ... Sans doute un soucis psychologique, ou un soucis de bien faire pour les optimistes dira-t-on. Toujours est-il que Sébastian avait réussit à complètement bousiller la mine de son crayon 0.5 noir. Rien de bien extraordianaire, de toute manière il ne faisait jamais plus de deux semaines avec alors ... Jetant négligeament le stylo par-dessus son épaule, il entendit un couinement, sûrement une bourge qui se l'était pris en pleine poire ... Tant pis, il ne prendrai même pas la peine d'aller s'excuser, pourquoi se déplacer pour essayer de se faire pardonner par une dinde ? Sauf si, bien entendu le petit ami de la dinde en question fait quasiment 1m95 et qu'il fait partit de l'équipe de rugby du coin, dans ce cas là, vaut mieux avoir de bonne jambes et savoir courir particulièrement vite.

Récupérant un porte mine dans sa trousse, il recommença à griffonner quelques dessins dans son cahier bordeau à spirale. Puis, relevant le museau, Sébastian regarda par la fenêtre, goûtant au paysage qui s'offrait à lui. Prit d'une "frénésie", le jeune homme commença par tracer quelques lignes, certains traits inévitable ... Rapidement, il se retrouva avec une bonne ébauche singulièrement réaliste pour une fois, il en était presque fier de lui. Levant la mine du papier, il sentit un regard insistant dans son dos.
" Désolé Monsieur le rugbyman, je ne voulai absolument abîmer votre petite amie, pitié ne me fracassez pas le crâne! " se dit-il interieurement avant de se resaisir, histoire de préparer ses jambes à une impulsion soudaine.
Cette sensation disparut aussi soudainement qu'elle était apparut, mais toute fois, il n'eut pas le courage de se retourner pour ou non, voir s'il y avait effectivement quelqu'un. Après tout, peut être qu'il n'allait pas le frapper s'il n'était pas sûr que c'était effectivement Sébastian-san.
Sébastian se rmit à la tâche, peut être semblerait-il moins coupable ainsi ... Faiblement, il entendit un bruit dans son dos.
" - ça y est je deviens complètement parano, non mais resaisit toi, Merde! En plus je me parle tout seul, un comble ... " se dit-il.

╔═══╗ ♪ Here we are and I can think from all the pills you made
║███║ ♫
Start the car and take me home
║ (●) ♫
Here we are and you’re too drunk to hear a word I say
╚═══╝♪♪♫
Start the car and take me home


Presque mécaniquement, Sébastian empoigna son Mp4, jetant un oeil à l'écran dont le titre de la chanson défilait à un vitesse de gastéropode. Hum il aurait dû la reconnaître bien sûr ...

The Pretty Reckless - Just Tonight

╔═══╗ ♪Just tonight I will stay, And we’ll throw it all away
║███║ ♫ When the light hits your eyes, It’s telling me I’m right
║ (●) ♫ And if I, I am through, It’s all because of you
╚═══╝♪♪♫ Just tonight

Sébastian mima les paroles du bout des lèvres, manquerait plus que quelqu'un l'entende en plus se serait le pompom! Tandis qu'il qu'il faisait d'imperceptible mouvement de balancier avec sa tête, il continuait à foncer les traits de son paysage pour le moins réussit.
Sans s'y attendre, l'adolescent se retrouva soudainement perdu dans une crinière massive fuchsia. Figé, il n'osa plus rien faire si ce n'est ciller et respirer. Et encore d'une façon saccadée car écrasé par un poid sur le ventre. La personne qui venait sans doute de tomber, se releva souplement pour ne pas dire gracieusement, enfin bref. C'est alors que Sébastian remarqua le rouge pivoine qui était monté aux joues de la demoiselle qui ne cessait de s'excuser.

" Qu'on soit bien d'accord, je ne suis pas un monstre. Je n'ai aucunement l'intention de te ... battre?! Je ne suis pas comme cela, promis! " dit-il subitement la voyant les yeux clos, et la tête baissée.

Enfin, la jeune fille finit par relever la tête et croisant le regard de Sébastian, ses joues devinrent encore plus rouges du moins si cela était possible. Seb' n'aurait jamais imaginé pouvoir mettre quelqu'un aussi mal à l'aise que cela, mais tout arrivait un jour ou l'autre, pas vrai ?

" Enchanté de te rencontrer, même si d'en d'autre circonstances aurait été tout aussi appropriées. J'm'appelle Sébastian Michaelis ..."

Le jeune Michaelis baissa les yeux sur la page complètement froissé et arraché de son carnet. Nan! Pour une fois qu'il s'en était plus ou moins sortit avec un paysage! Tant pis.

" ... & ça c'était un paysage qui fut un temps réussit. Bref' C'n'est pas grave ... Pourrais-je connaître le nom de l'auteur de ce crime ?"
Un demi-sourire s'épanouit sur ses lèvres. C'était bon signe, il ne lui en voulait pas.

_________________


~~> La vie est comme un jeu. Qu'un seul et éternel recommencement de tour de piste dont la partie prendra fin le jour où votre coeur fera Echec & Mat <~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Choko Miura

avatar

Messages : 208
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 24
Localisation : Pensionnat Tsuki No

MessageSujet: Re: Histoire de pouvoir rater son année en beauté {Pv Choko}   Dim 6 Fév - 11:26

Des mots censés... rassurants fusèrent. Jamais elle n'avait autant rougi. Etait-ce à cause de sa maladresse ou des yeux du jeune homme qui la mettait mal à l'aise ? Choko détourna les yeux, ne jouant plus à ses jeux de dominance. En dehors de ces "jeux", le regard des autres, qui se résumait aux Gods et aux Riches, la freinait péniblement. L'adolescente remarqua qu'il n'avait pas les airs maniérés d'un Riche, ni l'excentricité apparente des "Dieux". Choko en déduit qu'il n'était pas l'un des deux. Machinalement, elle remit sa chevelure criarde en place. Une mèche rebelle lui retomba sur le visage. La jeune fille mordit la tige de son piercing à la lèvre, chose qu'elle réalisait au moindre moment gênant. La jeune Japonaise répondit en souriant :
- Je t'aurais mis à terre avant même que tu puisses me battre !
Bien sûr ceci n'était qu'un pur mensonge. Elle ne savait pas se battre, du moins pas à main nues. En revanche, elle avait longtemps pratiqué le Kendo. Loin d'elle l'idée de s'en prendre à ce jeune homme qui semblait assez "innofensif" évidement !
Le garçon se présenta comme étant Sébastian Michaelis. Il regarda son esquisse. Cette esquisse qui dû être belle avant que les fesses de la demoiselle ne se posèrent lourdement dessus. Il demanda à "l'auteur de ce crime", comme il l'avait dit, de décliner son identité. La jeune Extravagent ne rechigna pas d'un cil. Après tout, elle venait de bousiller une oeuvre d'art, et pour elle, l'art était très important.
- Moi c'est Choko Miura, enchantée. J'suis en première. Et... désolée pour ton dessin, dit-elle en machouillant davantage son pauvre piercing.
Se rendant compte que la tige de qon bijou allait céder sous peu, elle porta sa main droite à son cou. La Japonaise faisait glisser le grelot entre ses doigts fins.
- Dis Sebby-chan, qu'est-ce'que t'écoutes ?
Sans attendre une réponse concrête, elle lui ôta un écouteur et le mit à son oreille. Choko s'assit sur l'accoudoir droit du fauteuil. Sans gêne, elle cala sa jambe gauche sur celle de Sébastian. Envahissante ? Oui. A vrai dire, l'adolescente ne regarda pas la réaction du garçon, elle était trop concentrée sur la musique. Elle ne tarda pas donner son verdict :
- J'connais pas, mais j'aime bien.
Choko se pencha pour attraper son sac. Elle prit une feuille vierge et y esquissa un visage fin, aux cheveux bruns et légèrement rebels, des lèvres pulpleuses, un regard de velours et malicieux. Sébastian. Elle y écrivit un petit mot d'une écriture élancée :




Encore désolée pour ton dessin
Choko

Ps : Je reviends demain à la même heure


L'adolescente posa le dessin sur les genoux de l'interessé, retira l'écouteur et se leva. Son sac en main, elle fit un petit signe de la main à "Sebby-chan".
- J'dois y aller Sebby-chan ! Byyyye !
Elle se dirigea en sautillant joyeusement vers la porte de sortie, ignorant totalement les bourges.

Dans les couloirs la jeune étudiante se posait un bon nombre de questions.
- Sébastian Michaelis... Il est en quelle classe ? Remarque, il fait plutôt vieux. C'est p't'être un prof ?!
Cette idée ne dégoûta pas la jeune fille, au contraire.
- Sebby-chan va me prendre pour une maladroite ! Quelle idée j'ai eu de tomber sur lui aussi !
La demoiselle se frappa le front, désespérée de son manque de pot. Oui, encore une fois, sa réflexion se faisait à voix haute.
- Encore un qui va me prendre pour une demeurée ! C'est dommage, il était mignon... AAAAAH ! Allez Choko reprend toi, s'encouragea-t-elle. Il t'aura sûrement oublié dès demain...
Un soupir lourd s'enfuit de ses lèvres bombées. Sa main glissa dans son sac et prit un Mars. Manger sucré aidait Choko à réfléchir. Elle traîna longuement dans les couloirs, à broyer du noir. Comment pouvait-elle se ridiculiser à ce point lors de la première rencontre ?!
Choko se promena, morose, dans les parcs avoisinnants, dans les jardins du pensionnat, dans le hall et dans le reste des bâtiments.
Dans les toilettes, la jeune adolescente se désaltéra avant de se remaquiller. Elle alla dans un cabinet et sortit une cigarette de son paquet presque entier. Malboro 100'S, ses préférées. Elle l'alluma et s'assit sur les WC. Une latte, deux lattes. Comme beaucoup, fumer la déstressait, bien que cela ne soit qu'occasionnel chez Choko. Elle entendit des pas. Tant pis pour elle si elle venait à se faire prendre. Après tout, ce ne pouvait être qu'une fille ! Et puis, très clairement, Choko avait la flemme d'aller voir de qui il s'agissait. Elle termina sa clope au moment ou la sonnerie retentit. L'heure lui sembla bien vite passée. Elle voulut donc vérifier l'heure sur son portable... mais ne le trouva pas. L'adolescente ouvrit la porte des cabinets avec une violence telle qu'elle faillit assomer une jeune humaine. Elle balança son sac sur son épaule et courut au foyer. Elle espérait que son portable y était. Comme si on s'amusait avec elle, les lycéens sortaient du foyer, bloquant ainsi le passage à Choko.
- C'est pas possible ! se plaignit-elle.
Lorsque tout le monde, ou presque, fut sorti, Choko se précipita près du fauteuil dans lequel elle était tombée.
- Merde !
Elle se mit à quatre pattes, regarda sous l'étagère, sous le fauteuil. Rien. Désespérée, elle jeta son sac à deux mètres d'elle et se laissa tomber sur les fesses. Son piercing se faisait une nouvelle fois torturer. Le bruit des autres pensionnaires ne la gênèrent plus, à vrai dire, elle ne les entendait même plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xxx-secret-lifes-xxx.skyrock.com/
Sébastian Michaelis
Admin
avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 01/01/2011
Age : 22

MessageSujet: Re: Histoire de pouvoir rater son année en beauté {Pv Choko}   Lun 7 Fév - 0:48

Le jeune Michaelis n'avait jamais rencontré de personne si hyperactive et ... "sensible"?!Si seulement ces deux sentiments pouvaient aller ensemble. L'adolescente rougissait presque aussi vite qu'elle ne lui parlait. Déjà qu'à la base notre Sébastian est plus ou moins deux de tension... Les cheveux roses, le percing sous la lèvre, la superposition de vêtement et surtout de couleurs ! Un vrai "Firework" ambulant. Une Extravagante sans aucun doute... Perdu dans ses pensées, le jeune homme ne regardait presque plus, pour pas dire plus du tout, la jeune fille à côtés de lui. Quelle ironie de penser à cette fille, alors qu'elle était tout juste à sa gauche !

- Je t'aurais mis à terre avant même que tu puisses me battre !

L'étudiant releva la tête vers le visage en mode BN du "Rainbow" qui venait de le sortir de ses réflexions, aussi superficiels soit elles, pour ENFIN lui adresser la parole. Elle ? Savoir se battre ? Sans déconner ! Et lui s'appelait Mère Thérésa, c'est cela ! ? Le jeune homme ne put s'empêcher de lâcher une sorte de rire étouffé dans un toussotement. Nan, c'était vraiment pas terrible de se mettre à éclater de rire devant une fille surtout s'il ne connaissait, et qu'il ne savait ce qu'elle était capable de faire. Sébastian-san perdu instantanément sont envie de se poiler.

- Moi c'est Choko Miura, enchantée. J'suis en première. Et... désolée pour ton dessin, dit-elle.

Sébastian se doutait que la jeune fille semblait mal à l'aise, car il voyait le strass du percingtourner-virer, jusqu'à ce qu'il s'immobilise totalement, pour être remplacer par le tintement de la clochette que la jeune fille faisait rouler sur ses doigts. Tournicoti, tournicoton, doite, gauche, babord, tribord...rabord! Le jeune étudiant s'obstina, en fronçant les sourcils, à regarder l'asiatique dans les yeux yeux, histoire de ne pas finir barbouillé par ses allées-et-venues du grelot en question.

- Dis Sebby-chan, qu'est-ce'que t'écoutes ?

~~> Eu'h, pas sûr que ça te ...

L'adolescent n'avait pas pu en placer une, qu'elle ôtait déjà un écouteur des oreilles de ce dernier. Il l'a regarda blasé s'assoir sur l'accoudoir de son côté droit, pour caler sa jambes sur la sienne.

~~> Sans gêne et envahissante en plus la Barbie! rigola-t-il alors qu'elle accaparée par la musique qui fusait dans ses esgourdes.

- J'connais pas, mais j'aime bien.

Heureusement qu'elle aimait bien! Pourquoi pourrait-elle se permettre de critiquer ses goûts musicaux ? Chacun son truc, merde! Enfin! Il n'avait pas l'intention de s'énerver pour rien alors, il regarda la jeune fille se pencher afin d'attraper une feuille volante ainsi qu'un porte mine. Traits, traits, contours, visage, mêches, crinière sombre, yeux, regard, bouche, sourire ... Lui! L'étudiant s'étonnait que la jeune dessine si facilement son visage vu qu'il ne l'a connaissais que depuis une trentaine de minutes seulement! Sébastian regarda la petite Japonaise poser le dessin sur ses genoux et se lever. Puis elle s'éloigna lui faisant un signe de la main.

- J'dois y aller Sebby-chan ! Byyyye !

L'adolescent la regarda partir, pour à nouveau poser les yeux sur le dessin de Choko. Il parcoura rapidement les phrases manuscrites en bas de la page. Puis, il reposa son regard son regard sur le dessin. Lui-même. Alors c'était ainsi qu'on le voyait. Hum ...

~~> Comment tu m'as appelé là ?!

Le jeune Michaelis savait pertinament que c'était peine perdu de s'esclamer à ce point car elle devait déjà être loin, vu l'allure à laquelle elle est partit en sautillant. Tant pis, ils s'expliqueraient sûrement plus tard. Mais là question était plutôt, où était-elle partit comme ça ? Elle n'allait tout de même pas retourner en cours, avec autant de retard et surtout comme si de rien n'était ?! Sébastian releva un sourcil. Même lui n'aurait jamais prit ce risque. Mais après elle était grande et maître de ses actes, elle savait se qu'elle avait ou non à faire. Toujours est-il, qu'il remit correctement ses écouteurs en place, augmentant le son à s'en vriller les tympans. Sourd ? Tant mieux! Comme ça il n'entenderait plus les profs et la CPE râler.

* ~~> La sonnerie! 'Chier! *

Sébastian regardait distraitement vers la sortie rangeant son cahier, et son Mp4 dans son sac quasi-vide. La CPE n'allait certainement pas tarder pour venir lui tirer les oreilles, et lui rappeler qu'il n'avait rien à faire dans les couloirs. Sans doute qu'il se ferait coller et que l'on appellerai ses parents, mais à quoi bon cacher que vous êtes un faigneant, si vous êtes un faigneant ? Hum ? Aucune idée ...
Soudain, alors qu'il finissait de fermer son sac, une tornade rose passa à côté. Or, tout le monde sortait. Le jeune étudiant se vrilla la colonne, histoire de découvrir le visage de l'hyperactive. Choko! Revenue aussi vite qu'elle était partit dis donc! Quelle flèche celle-ci!

- Merde !

~~> Heureux d'apprendre que tu as beaucoup de vocabulaire Chocapic ... Excuse moi de te demander ça, mais tu cherches quoi Chokolat en fait ?

L'étudiant regarda la jeune étudiante se mettre à quatre pattes devant lui, cherchant ... un truc. Sébastian regarda la jeune fille jeter son sac, à quelques mètres d'elle, pour pouvoir ... se vautrer, ou s'asseoir serait plus politiquement correct à dire sans doute. Mécaniquement, l'étudiant baissa les yeux sur ses genoux ... portable! Mais c'est ça qu'elle cherche! Sébastian se pencha par dessus l'accoudoir le téléphone à la main, juste en face de Choko.

~~> Répertoire ... A y est! Hm .... Garçon garçon, fille, garçon, garçon, garçon, fille, ... Mais c'est que la liste est longue, et pleine de garçon! Ha' J'peux en appeler un ? Pour le fun! ^^

Le sourire au lèvres, Sébastian s'inclina un peu plus vers l'avant , faillit presque s'étaler mais se reprit avant de tomber.

_________________


~~> La vie est comme un jeu. Qu'un seul et éternel recommencement de tour de piste dont la partie prendra fin le jour où votre coeur fera Echec & Mat <~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Choko Miura

avatar

Messages : 208
Date d'inscription : 08/01/2011
Age : 24
Localisation : Pensionnat Tsuki No

MessageSujet: Re: Histoire de pouvoir rater son année en beauté {Pv Choko}   Jeu 3 Mar - 22:37

Cherchant son téléphone portable, Choko jurait à voix haute et ne s'en rendait sûrement pas compte.

~~> Heureux d'apprendre que tu as beaucoup de vocabulaire Chocapic ... Excuse moi de te demander ça, mais tu cherches quoi Chokolat en fait ?

La petite Japonaise sursauta. Elle se retourna est reconnu ce joli faciet. Sébastian. Il avait beau être beau, elle n'allait pas le laisser l'appeler comme ça. Et le fait d'avoir égaré son précieux portable fushia convers de strass la déprimait au plus au point.

- Je m'appelle CHOKO et non Chocapic ou Chokolat ! Et je t'apprends que mon prénom signifie "enfant du crépuscule".

Elle ne répondit pas à la question, l'ignorant royalement. Elle rechercha encore un peu son bien perdu. Lassée, elle se leva et donna un coup de pied dans l'étagère. Un livre tomba à terre. Elle le ramassa et le remit en place. Elle ne voulait pas qu'on l'accuse de maltraiter le matériel scolaire. Ce serait trop bête de se retrouver dans le bureau du CPE juste pour ça ! Un bruit de chute se fit entendre juste derrière elle. L'Extravagent pouffa en voyant le garçon qu'elle venait de rencontrer par terre. Il semblait être tombé du fauteuil. Puis elle remarqua une petite chose fushia, brillante, à laquelle une petite Hello Kitty pendait dans la main de Sébastian. Le petit mètre 65 et les 52 kilos de Choko se jetèrent littéralement sur lui. Elle commençait à sortir des insanités en japonais, histoire que l'insulté ne comprenne pas. En fait, elle ne s'en prennait pas réellement à Sébastian, mais voulait récupérer son portable. Elle se mit à califourchon sur l'adolescent et lui arracha le portable des mains, le griffant au passage. Elle se releva et tendit une main au beau brun pour l'aider à se relever. Elle fixa son portable. L'écran du répertoire était affiché. Aucun appel ni message de reçus. Elle ferma le menu pour dévoiler son fond d'écran : elle et ses deux rats. Un albinos et l'autre tout noir.

- Mon petit portable chéri ! dit-elle en massant son appareil mobil contre sa joue. Arigatou Sebby-chan !

Choko offrit à Sébastian un sourire sincère et joyeux, voire enfantin. C'est fou comme il lui en fallait peu pour être heureuse... Elle le remercia mainte et mainte fois. A croire que sa vie ne tenait qu'à son mobile.
La demoiselle alla chercher son sac à dos et en sortit une feuille et un stylo. Elle y écrivit son numéro et le tendit à Sébastian.

- Tiens, si tu veux.

Elle le regarda, une étincelle de vice dans les yeux. Elle bondit dans le fauteuil, se faufila derrière le garçon et prit une photo de "Sebby-chan".


- T'as l'air autain sur cette photo ! remarqua-t-elle en se grattant la tête. Mais t'es quand même canon !

Une boulette. Ce qui en faisait 2 au compteur. Elle tenta de se rattraper.

- Enfin, t'es plutôt pas mal pour un... Vampire ?

En fait, elle n'était pas sûre de ce qu'elle avançait.

- Ah, et au fait. Désolée de t'avoir griffé.

CHoko regarda ses ongles. Ils étaient coupés en carrés et étaient multicolores, comme tout le reste d'ailleurs. Le premier était turquoise, un autre fushia, le suivant jaune, le prochain d'un vert fluo plus que voyant, et ainsi de suite.
L'Asiatique s'installa à une table. Elle ne voulait plus retourner en cours. Elle prit une feuille de classeur vierge et un critérium. L'adolescente brancha des écouteurs à son portable et les mit à ses oreilles.

Love the way you lie [part2]-Rihanna

Etant fan de mangas, elle dessina deux têtes, deux corps. Deux garçons s'embrassant. Elle adorait le yaoi. Choko regarda son dessin avec attention et le compléta de quelques détails. Au bout de quelques minutes, son dessin se finalisa.

Spoiler:
 

Ce qu'elle pensait chanter intérieurement, elle le chantait à voix haute. Du moins, assez pour que ceux qui passent dans le secteur l'entendent. La chanson était passée sur une de An cafe qu'elle chanta également. Son portable vibra bruyamment sur la table. Un sms.

On ariv' au foyer. Aten nou

L'Extravagent renvoya un sms où elle affirma sa présence et demanda à son ami de prendre des cours de français. Elle se laissa aller contre le dossier de sa chaise et ferma les yeux. Elle se basula sur sa chaise et se laissa lourdement retomber contre la table. La jeune fille s'affala dessus et bailla. Elle commença à somnoler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xxx-secret-lifes-xxx.skyrock.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Histoire de pouvoir rater son année en beauté {Pv Choko}   

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire de pouvoir rater son année en beauté {Pv Choko}
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Premier cours d'Histoire de la Magie - Toutes années confondues
» Prise de pouvoir (pv Raphaël + Eowen) - Rp histoire - Terminé
» Présentation de Gollum ! (manque l'histoire)
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Tsuki No :: 1er étage :: Foyer-
Sauter vers: